le_voleur_d_ombres

 

 

 

Résumé :

 

" - Maintenant, assieds-toi, il faut que l'on parle, a dit l'ombre.

 

Je me suis assis en tailleur sur le sol. - Tu as un pouvoir très rare, il faut que tu acceptes de t'en servir, même s'il te fait peur. - Pour quoi faire ? - Trouve pour ceux dont tu dérobes l'ombre cette petite lumière qui éclairera leur vie, un morceau de leur mémoire cachée, c'est tout ce que nous te demandons. - Nous ? - Nous, les ombres, souffla celle à qui je m'adressais. J'ai souri, je comprenais très bien de quoi elle parlait. ...

 

" Et si l'enfant que vous étiez rencontrait l'adulte que vous êtes devenu...

 

 


 

D’abord merci Nat de t’être sacrifiée et de me l’avoir confié alors même que tu venais de le recevoir et qu’il était encore emballé. Tu m’as même précisé que j’avais le temps…..mais il y a certains livres que je dévore et d’autres dans lesquels j’ai un peu plus de mal à entrer,  il yen a qui me font rêver et d’autres qui me permettent de m’évader….



Celui là je viens de le dévorer, je viens de le renfermer en pleurant…. Ce roman qui commence par l’enfance, qui nous rappelle les affres de l’école (ben oué c’est pas toujours une sinécure quand on a des lunettes et un appareil dentaire ! ! !), qui devise sur les aléas de l’amitié, sur la difficulté de regarder ailleurs que son propre nombril, qui part à la recherche de l’Amour…. Même si la recherche de l’Amour est un thème récurrent chez Levy il apparait ici en filigrane pour laisser la part belle à l’épanouissement et à l’évolution du personnage principal, à sa nostalgie, à ses rêves d’enfants, à ses blessures d’adultes,….



N’écoutez pas les intellos bien pensants qui disent que parce qu’un écrivain a du succès il écrit forcément des romans de gare. Dites vous simplement que Levy doit son succès à ses histoires qui nous touchent tous, qu’il nous parle avec des mots que l’on comprend et que dans ses romans les sentiments sont ceux que nous ressentons tous un jour….. Ouvrez le, évadez vous, prenez plaisir à le lire sans a priori….




Pour finir ces quelques mots tirés du bouquin :


 

"L'absence née au jour de son départ ne m'a jamais quitté".

 



"On ne perd jamais ses parents, même après leur mort ils vivent encore en vous. Ceux qui vous ont conçu qui vous ont donné tout cet amour afin que vous leur surviviez, ne peuvent pas disparaitre."