Résumé : New York. Aéroport Kennedy. Dans la salle d’embarquement bondée, un homme et une femme se télescopent. Dispute anodine, et chacun reprend sa route. Madeline et Jonathan ne s’étaient jamais rencontrés, ils n’auraient jamais dû se revoir. Mais en ramassant leurs affaires, ils ont échangé leurs téléphones portables. Lorsqu’ils s’aperçoivent de leur méprise, ils sont séparés par 10 000 kilomètres : elle est fleuriste à Paris, il tient un restaurant à San Francisco. Cédant à la curiosité, chacun explore le contenu du téléphone de l’autre. Une double indiscrétion et une révélation : leurs vies sont liées par un secret qu’ils pensaient enterré à jamais...

 

 

Bon attendre Musso c’est comme attendre l’été pour manger un kébab face à la mer (ceux qui me connaissent ne me contrediront pas lol). On attend longtemps pour l’avoir et une fois que c’est fini on se dit vivement le prochain…..

 

Allez, vous avez bien compris que Musso je l’aime. Enfin j’aime ces lectures qui vident la tête et pour lesquelles on a pas besoin de réfléchir, j’aime les citations qu’il égrène au fil des pages (grande première à la fin du livre vous trouverez toutes les références bibliographiques)…. Je sais qu’à peine ouvert je vais plonger et le dévorer en une soirée (Levy me fait le même effet et un nouveau arrive bientôt ! ! ! ). Je n’ai pas dérogé cette fois encore, et sans aucune surprise j’ai aimé et je le conseille. Cet échange de portable (qui est vraiment arrivé à l’auteur)  et une bonne dose de curiosité sont le point de départ de deux histoires qui se croisent et s’entrecroisent….La suite je vous laisse la découvrir…. mais je suis sympa alors je vous laisse sur ce vers de Victor Hugo :

 

Les plus belles années d’une vie sont celles

que l’on a pas encore vécues.